lundi 26 décembre 2016

Simple vs. Minimaliste


Minimaliste, moi ? jamais !


Bon, c'est vrai, j'ai appelé ma routine soin "minimaliste".. mais ce n'est pas pour autant que je me considère comme une minimaliste !

Il faut dire qu'une minimaliste, une vrai, ne garde que l'essentiel dans tous les domaines de sa vie. Or ce n'est pas du tout le cas chez moi ! Je garde une boîte entière de souvenirs, ma collection de marques-page, le salon est plein de livres et le bureau, de crayons de couleurs !

Surtout que les "vrai"minimalistes apprécient la simplicité dans la décoration, là où chez moi j'accumule des cadres, des bougies, des tapis... et j'en passe !

Simple vs. minimaliste 


Par contre, j'aime que chaque chose ait une place, ce qui n'est pas vraiment possible quand on a 3 théières et 6 spatules de cuisine :)

Du coup je fais régulièrement des "purges minimalistes" :
- la moitié des ustensiles de cuisine sont inutiles ou pas efficaces
- les médicaments ne servent pour la plupart à rien une fois la maladie passée, d'autres sont périmés
- les produits de beauté ont tendance à finir au fond d'un tiroir
- pas besoin de 20 tasses
- ni de 30 tee-shirts dont la moitié n'est jamais portée

Vous voyez la démarche ? C'est plus tendre vers le simple que vers le minimalisme. Et ça va bien sûr de paire avec des solutions de rangements, comme mes épices qui prolifèrent certes, mais qui sont organisées.

Comment réduire sans avoir l'impression qu'on jette tout ?


Si vous avez croisé sur le net la méthode Marie Kondo, vous savez qu'elle propose une méthode simple pour faire le vide :
- Sélectionner une catégorie d'objet (les vêtements par exemple) et l'étaler devant soi
- Prendre chaque objet séparément du reste
- Se demander si il "procure de la joie sur le moment"

Cette méthode permet d'éviter tout regret : rien de ce qui n'est jeté ne vous a apporté de joie sur le moment, il y a donc de fortes chances que vous ne le regrettiez pas.
Je pense que c'est un très bon départ quand on a la peur de jeter les objets qui nous entourent, parce que la méthode "est-ce que cela me rends heureux" permet finalement de garder beaucoup d'objets.

Une fois que quelques objets sont partis à la poubelle ou ont été donné, on peut s'éloigner de la méthode Kondo et s'attaquer à l'organisation.

Et pour ça, je n'ai rien trouvé de mieux que les listes.

L'organisation par les listes


Sur internet, j'ai trouvé des listes des "essentiels pour la cuisine", des "essentiels de pharmacie".

J'ai barré chacun des objets que je pensais inutiles, et écrit à côté ce que je pouvais utiliser à la place. J'ai ajouté les outils que je pensais indispensables, comme "deux bols à pâtisserie en métal", sachant que j'en ai un et qu'il m'en faudrait un deuxième.
J'ai aussi ajouté ceux que j'avais déjà, comme mon cuiseur à riz <3

Si un jour j'ai l'argent et l'occasion de m'acheter le deuxième bol à pâtisserie, celui que j'utilise, un bol à salade très abîmé, sera donné, et je pourrai barrer de ma liste les "deux bols". J'adore barrer quelque chose sur une liste !

Une autre dynamique de consommation


En listant ce qu'on a chez soi, les indispensables que l'on a et ce que l'on voudrait, on évite les "craquages" en magasin, les achats d'impulsions qui coûtent cher et que l'on regrette.
Je passe beaucoup de temps sur l'ordinateur et du coup j'en profite pour comparer les produits, regarder les rapports qualité-prix, aller jeter un oeil aux forums qui regorgent de témoignages et de conseils ; ça m'évite d'acheter un produit qui va casser très vite !

Voilà ma méthode, une méthode qui m'évite la "fièvre acheteuse", qui m’apaise, qui ne conviendrait pas à tout le monde, mais qui me permet de penser loin, de penser à des objets de qualité qui auront gardé toute leur forme dans 10 ans. Depuis que je l'applique je jette régulièrement des objets inutiles que je croise dans un placard, des vieux journaux intimes qui ne représentent plus qui je suis.
Ce n'est pas minimaliste, c'est tendre vers plus de simplicité !